Chronique des recouvrances [6]

Publié le par Alex Owl

        Personne n'avait dû voir l'accident et dans la nuit, en contre-bas j'avais peu de chance d'être aperçu. Il fallait que je trouve un moyen de prévenir quelqu'un... Je suis un mauvais utilisateur de téléphone portable, un utilisateur par obligation. Mon GSM est le plus souvent éteint ou au fond d'un sac. C'est ce qui explique probablement que je n'y ai pas pensé plus tôt... J'ai fouillé fébrilement dans ma veste, espérant qu'il ne serait pas déchargé. J'ai soulevé le clapet et il s'est allumé ! J'ai composé lentement le numéro de la maison, en me trompant à plusieurs reprises. Finalement une sonnerie s'est fait entendre puis aussitôt la musique d'accueil de mon opérateur et un message pour me dire que mon compte était épuisé et que pour recharger je devais composer... Je laissais retomber le portable, désespéré et épuisé par les efforts que j'avais dû faire... Il me restait une chance, un numéro... j'ai réuni mes dernières forces et tapé 1 et 5 sur le clavier, j'ai envoyé l'appel puis enfoncée la touche mains libres avant de laisser tomber le téléphone à nouveau près de moi... Je respirais de plus en plus difficilement, la poitrine traversée à chaque inspiration d'une douleur fulgurante, j'avais des tâches noirs devant les yeux, il ne fallait pas que je perde connaissance... Une seule sonnerie et une voix se fit entendre :


  • Le SAMU bonsoir...


J'aurais voulu crier à l'aide, tout expliquer en même temps, vite, tout de suite... mais tout s'embrouillait dans ma tête, je ne trouvais pas les mots et je me sentais de plus en plus vide et froid.


  • Au secou...aidez moi...


  • Allo ? Où êtes-vous, Monsieur? Vous m'entendez ?


Un long silence... la permanencière du SAMU savait que la communication n'était pas coupée, son écran le lui indiquait clairement et puis elle entendait la respiration haletante, difficile, à l'autre bout du fil. Elle vérifia tout de même la position de son casque, jeta un oeil sur tous les indicateurs de son ordinateur, s'assura que le niveau sonore était au maximum puis elle nota le numéro d'appel qui apparaissait sur son écran. En une fraction de seconde elle l'identifia, par habitude... elle vérifia quand même pour être sûre :


  • Léo ? C'est toi ?


  • Léo, est-ce que c'est toi ?


  • Oui, vo...us m'entendez ? Venez... vite...


La voix dans le casque était faible presque inaudible, la permanencière tendit l'oreille en demandant d'un geste le silence autour d'elle.


  • Léo, tu es où ?


  • Sur la route, un champ, j'ai eu... - suivit un long silence puis la voix de Léo reprit vacillante - ... un accid...ent... respirer...


  • Léo, écoutes moi, on s'occupe de toi, reste au téléphone, je te reprends tout de suite.


Aussitôt la permanencière avait basculé la communication sur le haut-parleur et fait signe au médecin régulateur de venir près d'elle. Pour déclencher les secours elle devait savoir où se trouvait Léo :


  • Léo, est-ce que tu peux me dire où tu es exactement ?


  • sur la quatre-voies... Dinan... vers la maison... avant la Rance... j'ai soif.


  • Ok Léo, on vient te chercher, je reste avec toi, où est-ce que tu as mal ?


A côté de Lucille, le médecin régulateur venait de déclencher la gendarmerie, les sapeurs-pompiers et une équipe du SAMU. Il allait falloir chercher l'endroit exact. D'après la voix de Léo le temps était compté, il semblait gravement touché.


[à suivre...]


Publié dans A suivre...

Commenter cet article

:0049: Laurélyne 20/01/2007 17:58

 Alex , je t'envoie mon carton d'invitation pour venir découvrir mon 2ème blog consacré entierement à mes deux amours de la vie Sanga et Cara ! :0071:
http://sangaetcara.over-blog.com/
 

Gros bisous tout doux et bon week end !
LOLO

germaine007 20/01/2007 08:01

C'est beau, c'est touchant, vibrant Hommage aux gens qui sauvent....