Flaque.

Publié le par Alex Owl

Je suis de passage là où rien ne glisse. Seule la mer peut encore pleurer les heures répandues sur la table du monde. Je suis de passage là où rien ne glace plus les buches des solstices crépusculaires. Je scrute la brume sombre. Le silence écrase même le bruit des pas de ceux qui marchent. Jusqu'au plus noir désir pour que surgisse un éclair d'or au milieu de cette nuit éperdue. L'arbre est tatoué depuis si longtemps qu'on ne sait plus lire les signes étranges qui creusent l'écorce d'argent. Les feuilles chuchotent pourtant le chant du ralliement. Les retrouvailles sont proches. Elles s'avancent enlacées, les vertues mille fois peintes éclairant l'obscure haletant. La torture agonise au fond d'un cachot peint de mille étincelles bleues en souvenirs des sanglots ravalés. Les cordes tombent en poussière mauvaise qui pique les narines. Les lambeaux de richesse restent accrochés au vent et sifflent de vitesse feinte. La mort pue ! A la poursuite des rires de cristal aux mille éclaboussures éberluées. J'accède au niveau du dessus, d'où viennent les chuchotements et les rires. J'écoute en m'essuyant les joues de la tourbe ramassée en rampant dans les buses d'eau croupie. Je goute le nectar tiré de mes vêtements essorés à poings serrés. Il pique la langue et coule dans le gosier. C'est bon même avec ce gout de terre. J'en tremble.

Publié dans histoires et nouvelles

Commenter cet article

Cyrod 12/12/2009 23:28


Comme une sortie de terre, comme une naissance,
L'évasion d'un enfer soudain découvert,
L'arrivée au monde libre avec surprise et délectation.
C'est beau et étrange comme la rosée des bois, comme le premier rayon du Soleil perçant à travers les étoiles, un arrachement à la merde plombée d'un passé gluant...
C'est comme accoucher de soi-même...

Ému, merci. 


chris 10/11/2008 06:34

Alex !....c'est exactement l'impression que j'ai eu de Venise en m'éloignant en voiture dans le soleil couchant....une ile - cimetière qui partirait très loin, à la dérive des reves...sur l'eau plate...Si heureuse que tu sois revenu !

Quichottine :0010: 09/11/2008 23:55

Merci pour ton mot, Alex... Tu vois, maintenant, OB nous dit quand celui à qui on a écrit répond.C'est génial.Tu sais, je n'aime pas quand il manque quelqu'un dans la ronde... Je ne sais pas faire comme s'il ne comptait pas.Je sais que tu repartiras sans doute, mais essaie de ne pas rester trop longtemps sans donner de tes nouvelles... J'aime bien quand tu es là.Tu vas rester un peu ?

Nina louVe (petit'aile, grand V) 07/11/2008 13:59

C,est incroyable comme j'ai du flair. je reviens presque au même moment où toi, tu réécris Alex.raVie 

Alex Owl 09/11/2008 23:40


Hi Nina Louve ! Le hasard, encore lui ... ce sacré farceur ! Ravi aussi !


chris 06/11/2008 06:20

C'est Ob qui déconne !