Traversée

Publié le par Alex Owl


Voilà ami,
je rentre le coeur léger
Bateau, écume,
les mêmes bleus
Les mêmes, heureux.

L'or, loin de la rivière,  jaillit
de mes yeux, de ses mots
de l'à deux
Ce saphir là ne fera pas de bague,
il vit, ami, il vit.

Il se taille seul en mille éclats
de lumière bleue, jaune, fraiche
Trempe y ton coeur, tes os
l'heure est venue du retour
non pas du repos

Nouveau cap, autre voyage,
inoubliable
Voilà, ami
tout est dit
Adieu la page.

Publié dans poèmes

Commenter cet article

Alex 04/04/2007 14:00

salut Germaine007c'est vrai c'est une figure de style l'histoire de la page, désolé, je reste encore un peu malgré mes absences répétées...par contre je découvre que je suis dans un sacré pétrin, qu'est ce qui s'est passé pendant ma petite absence ?Je suis dans le collimateur de toutes les polices et Chris a aussi disparue. Je jure que je suis innocent mais s'il faut m'enfuir pour prouver mon innocence, je n'hésiterais pas, je vous préviens je ne me laisserait pas enfermer... et je crois bien avoir rêvé un fois que j'étais un champion de Taille Couenne Dos alors ne vous mettez pas en travers de mon chemin !!!!

germaine007 04/04/2007 13:16

Pour ton info je te signale que tu es un de mes collaborateurs pour mon enquête alors viens m'aider STP!

germaine007 04/04/2007 12:39

coucou du Hibou, alors comme ça tu tournes la page? Moi je te crois pas!!!!

Alex 04/04/2007 09:42

salut Lancelot.attention poème non crypté et non maitrisé,  Chris ! "Mais peut-on peindre la mer en son entier ?" Julos Beaucarne

chris 03/04/2007 15:58

Hermétique, dirais-je, meme si très beau... j'aimerais voir ce poème sur une toile, peint, pour voir....