La physique du vol

Publié le par Alex Owl


Marc Berthoumieux - Jazz

Pour la perdre il faudrait posséder
toute la malchance de la Terre,
avoir échappé à pire
et ça,
ça n'existe pas.

Il reste que le ciel peut s'assombrir,
jamais exclu,
et se cacher est possible un temps
mais pas éternellement.

Un foulard peut donner le change
mais ces têtes là finissent par parler,
dévoilées.
Tomber l'écharpe.

Qu'elle le sache et qu'elle oublie
pour que sa main s'ouvre,
cherche,
fouille, creuse, crache.

Ce cri est juste,
pour être vrai,
ne pas prêter ni donner le moindre change.
l'aurore d'une miette.

Furieuse et fière dégringolade,
ces ecchymoses sont témoins
de ma percée,
ma révérence.

je les sens.
je prends,
tourne et retourne
al-qabila,
porteuse de désert

Enfin il ne reste
que la pureté de la chute,
la beauté du mouvement,
la courbe parfaite,
dans l'air léger.

avant la réception,
Ce vol là est le mien,
immense,
ma marque sans fard.

Je suis lui, l'âme trouble
je plane tortueux
libre
sans limite
jusqu'à l'âme d'une autre rive.

Publié dans poèmes

Commenter cet article

Alex 17/04/2007 15:08

salut Lancelot... je vole effectivement !Merci Chris pour tes visites, désolé de t'accueillir parfois dans une grande salle vide ouverte aux quatre vents... je vais ma réchauffer à tes mots.

Chris 15/04/2007 21:10

C'est une tristesse infinie que de pousser la porte d'un blog et de ne trouver personne.
On n'entend qu'une vieille horloge qui bat les heures,des affaires trainent sur le dos des chaises, des bribes, des objets, qui attendent.....et ne sont rien...sans LA PRESENCE...

lancelot 14/04/2007 01:15

Avec cette complainte, tout porte à me faire croire que tu es un vrai hibou.

chris 12/04/2007 12:39

Pas vrai !!! L'absynthe n'est plus prohibée !....j'en ai une bouteille dans mon bar et je la trouve meme à Naples sous le nom de Versynthe!!!!!
Essaies d'en boire ! Sur l'instant, cela ressemble à du Pernod (sans eau) mais beaucoup plus amer....après quelques petits verres, tu voyages...en compagnie de Charles et de Gérard ,de Verlaine, de Rimbaud et de Mallarmé!

Alex 12/04/2007 11:51

Quel lycée Bertrand ?Merci Chris, c'est beaucoup de compliments, l'écriture doit être comme la sculpture, sans cesse reprendre, modifier, changer un mot, un rythme... et n'être jamais content.L'absynthe est prohibée depuis l'époque de Baudelaire mais l'exploration du monde n'a pas cessé pour autant.salut Tyrane, pour la musique ça n'a été possible que grace à ton aide... merci encore. Les mots c'est le vent qui nous traverse tous qui me les souffle...