Chemins I *

Publié le par Alex Owl


   - Réapprends la faim, dit le gros homme assis sur le rocher, la sensation de faim, celle de       creux, de vide, attendre pour remplir, sans craindre la douleur ou la fin. Facile ! Et puis va à travers le monde, avec tes envies. Vis, vois, sens, frotte toi aux autres.

    Tu vois, tout cela je ne l'ai pas fait et je suis assis là sur ce rocher, la peur au ventre. La peur, pas la faim ! Tu comprends ?

 

    Puis il y eut un long silence avant qu'il ne reprenne :


    - Alors, dis le lui, va la voir et dis lui ce que tu ressents. Laisse ton kayak quelques heures et va dans les terres, rejoint la et parle lui. Merde ! Qu'est-ce que tu veux que je te dise de plus, va et ne laisse pas tes sentiments morts quelque part dans une poche.

    C'est comme une vague, il faut être au bon endroit lorsqu'elle passe sinon tu ne la revois jamais, une autre oui, possible, mais celle là jamais, tu vois, fonce !


    Au moment où il me parlait, nous étions assis tous les deux au bord de la rivière et un phoque passait à quelques mètres de nous, le locataire pinnipède... il vit là depuis quelques années, tout le monde le connait. Pour peu que vous soyez marin et que vous hantiez les bords de Rance, vous êtes sûrement tombé dessus une fois ou l'autre.

Il a dû réussir a passer le barrage un jour, et il est resté coincé du côté fluvial. L'unique phoque de la Rance, désespérement seul.

    Mes yeux suivaient le courant et je remontais peu à peu le temps jusqu'aux instants de la rencontre. A cette époque, je venais d'essuyer un échec important dans mon travail et on m'avais retiré les responsabilités que j'occupais jusqu'alors. J'étais en train de tenter de me reconstruire une image positive de moi-même. Pas facile.

Bref, j'étais comme un ado, en train de me chercher des raisons de vivre, une cascade, une torrent qui m'entraîne à nouveau. De me re-construire un abri...

Et puis je l'avais croisée, un matin d'automne, sur le grève de Saint Briac. On s'était souri et on avait discuté quelques minutes avant qu'elle ne m'invite à boire un verre, chaud, au café d'en face.


 [à suivre...]




Publié dans A suivre...

Commenter cet article

missycalou 27/01/2007 17:20

appétissant tout ceci, vivement la suite.....