ce jour là

Publié le par Alex Owl



Je pousse la porte d'un autre lieu.

J'écoute, autour la lumière danse à travers les carreaux. J'ai lu beaucoup aujourd'hui, les mots vibrent encore. Il a fallu que j'aille me confronter aux éléments, me rincer, vider les scories des jours écoulés. La mer était furieuse mais elle ne m'a pas rejeté. Elle aurait pu... J'ai survolé les profondeurs, inquiet de ce qu'elles renferment, comme à chaque fois. J'ai poussé mon esquif vers le large, les dernières bouées humaines avant l'absence. Chaque seconde pouvait me perdre et chaque seconde me rapprochait pourtant de moi. Pour rire il faut l'absence, celle qui fait oublier, dans la douceur des nuits d'hiver,derrière nos murs de pierres. Il faut de la mémoire, celle qui nous raconte les heures d'autrefois où les jeunes dansaient sans penser à ce que serait l'au-delà. Pour rire il faut oser, tout laisser et s'envoler encore.

J'entre.

Publié dans histoires et nouvelles

Commenter cet article

Osiris 22/01/2007 18:30

Qu'il est bon de se confronter aux éléments aquatiques pour purifier nos pensées obsédantes ! Les parfums marins nous envahissent et l'effort révèle à nos muscles une douce souffrance. Retrouve toi sur ces vagues pour mieux nous revenir...Comme sur un biplace, tu verras à deux, on traversera notre tempête locale... et l'on se relèvera digne et fière !

Alex Owl 22/01/2007 18:47

Germaine007Hé oui, les temps modernes. Comme je ne conçois pas la vie sans musique je suis ravi de pouvoir écouter et offrir ces chansons qui m'accompagnent.GaënaBeau compliment quand on connait comme moi qui les aie découverts depuis peu, ce que sont tes mots, tes phrases, tes rythmes. Je suis ému de te retrouver ici. Belle continuation.OsirisVieil ami, Oh pas si vieux d'ailleurs, merci de cela aussi, quand peine la veine à porter le bateau et que parfois la rive parait s'échapper encore. J'aime lutter et les longues excursions sur la mer démontée... j'aime la nuit et l'abandon du repos. Ce soir je rentre au port, on se reverra...

Gaëna 22/01/2007 15:31

Oui... Tu entres... Je me permets une incursion avant ton large du dedans.  Pour rire, il faut le manque et  l'ennui et la confiance... Pour vivre aussi.
J'aime être liée ici, Alex. Mes mots s'y sentent bien.   :)

germaine007 22/01/2007 08:03

oh punaise ça se modernise chez le hibou!