De loin... [fin]

Publié le par Alex Owl

Au petit matin, lorsque Tristan se réveilla, il était allongé au milieu de son champ de la lande basse, dans la boue, au milieu des cannettes à demi écrasées, des mégots de cigarettes et des papiers gras oubliés. Sa terre dévastée était recouverte de brume, on apercevait, estompées, en lisière, les pierres levées. Le froid était mordant.


Il se souvenait d'une drôle d'histoire, qu'il était resté coincé sous un menhir, pris au piège... il avait fait un mauvais rêve ! Il avait dû s'endormir là. A présent il était gelé, trempé et d'ici à ce qu'en plus d'avoir perdu ses champs il attrape une pneumonie, il s'en fallait de peu...


Il se leva, sautant sur place pour se réchauffer tout en refermant sa veste jusqu'au col. Il allait prendre le chemin de la ferme quand il aperçut un sac de toile sur le sol... comme celui qu'il se souvenait avoir emporté sous la pierre dans son rêve... lorsqu'il voulu le ramasser, un mulot s'en échappa et disparu dans l'herbe en poussant des cris aigus. Il hésita à l'ouvrir, son coeur se remit à battre très fort, il le soupesa, il était lourd, très lourd.


Il l'attrapa à deux mains et le souleva, son contenu tintait comme mille pièces d'or... il ne l'ouvrit pas, une petite douleur à l'arrière d'un de ses mollets lui confirma ce qu'il pensait déjà, il le chargea sur son dos.

Il savait à présent que cette nuit là, sans qu’il comprenne ni pourquoi ni comment, il était à revenu de loin…


Il quitta son champ, un sourire aux lèvres et n’y revint jamais.



Au petit matin, je quitterai les rives si belles du rêve et de la déambulation imaginaire, et sans un bruit pour ne pas éveiller ceux qui y seront restés encore un peu, je retournerai vers celle qui est mienne et la chaleur de notre amour. Le silence de la nuit s'estompera et les oiseaux les premiers commenceront à lever le voile de cet engourdissement. Le froid sera plus vif encore, nourri de l'immobilité des corps et je m'enroulerai dans les remparts de mon pull. Puis passant devant la fenêtre j'apercevrai l'aurore qui tend doucement la main aux voyageurs égarés.


Alors j'irais vers le sommeil et il m'emportera.

 

Publié dans A suivre...

Commenter cet article

Alex 06/04/2007 19:31

salutmerci... mon ordinateur aussi avait des problèmes (en fait ma ligne internet et cela re marche dépuis ce soir...)pour le com sans nom ce ne dois pas être moi...

chrw 05/04/2007 23:26

hé cool!!! j'avais juste vu le debut il y a un bout de temps...c'est chouette vraiment!!  je lirai citadelle demain, mon ordi foire complètement ...a+ est ce toi qui m'a laisse un com sans nom?

Osiris 07/01/2007 20:27

Chapeau bas, c'était génial comme histoire.. ais où vas-tu chercher tout ça ?Bon courage pour la nuit....A demain