De loin... [9]

Publié le par Alex Owl

L'homme à la caméra fit un demi-tour et se remit à filmer Tristan. Celui-ci s'activait énergiquement. Il remplissait à pleines poignées le sac de toile, de tous les trésors qu'il pouvait trouver. Son visage était rouge, il suait à grosses gouttes, respirait rapidement. Rien ne semblait pouvoir le détourner de son travail, il était comme hypnotisé par le reflet des saphirs et des diamants.


Il n'entendit pas le sixième coup de minuit battre la campagne.


Régulièrement il soupesait le sac comme pour s'assurer que tout cela était bien réel, les yeux écarquillés.


On entendit à nouveau Lafée, en voix off :


- Notre candidat semble parfaitement préparé, regarder le soupeser son sac à intervalles réguliers, probablement pour être sûr de pouvoir le porter lorsqu'il faudra sortir du trou en une fraction de seconde. Il semble avoir tout prévu, doté d'une technique éprouvée, il s'apprête peut-être à être notre premier gagnant depuis plus de deux mille ans, en tout cas c'est ce que nous lui souhaitons !


Pour la septième fois, la cloche de l'église se fit entendre. Plus bas, au dessus de la rivière, les pierres levées dansaient à quelques mètres de l'eau, dans un grondement continuel. Elles tournaient, légères à présent, comme emportées par une rafale et soulevant l'eau à leur passage.


Tristan continuait à ramasser les trésors dans lesquels il nageait. Il n'avait qu'à se baisser. C'était si facile, son sac se remplissait à vue d'oeil. Ses mains tremblaient à présent, fébriles, des pierres lui échappaient de temps en temps. Il devait s'y reprendre à plusieurs fois.


L'homme à la caméra ne le lâchait pas. Il suivait ses mouvements en gros plans, observait les pierres précieuses glisser dans ses mains, disparaître dans le sac...


Le grondement des pierres levées, emportées par leur ronde de géants faillit couvrir le huitième coup de minuit lorsqu'il sonna au loin.

[à suivre...]

Publié dans A suivre...

Commenter cet article