Eloge du "sirotage" mode bistrot du port

Publié le par Alex Owl

-J'prends l'temps, tout dans la finesse, j'apprécie par p'tites goulées...

Le coude droit appuyé sur le zinc, le vieux Hub s'adresse aux clients du Bistrot du port. Un index en l'air, il professe, il tangue mais ne coule pas, il disserte, argumente, explique de long en large.

-Hé oui M'sieurs Dames, l'art de siroter une bonne bière... ça c'est du grand art ! Avec un grand A comme à Amour !

Il ferme les yeux, l'air absorbé, prend sa chope dans la main droite et la porte doucement à sa bouche dans un mouvement parfaitement maitrisé grace à un long entraînement. Un silence plane dans le bistrot du port, chacun attend sa réaction, observe, admire l'artiste.

-Huuummmmmmmm... ça c'est vivre ! Dit-il en ouvrant à nouveau les yeux. Dédé, ta bière c'est du p'tit lait, du miel, la sainte vierge, le petit jésus et tous les autres en culotte de v'lours. Allez patron, laisse la bouteille et apporte le tonneau ! Ce sera toujours ça de pris avant le grand complot.

-Ok Hub, j'te remets ça, c'est ma tournée mais laisse tomber le couplet sur le complot, on connaît.

-Dédé... tu m'fais d'la peine, t'as pas l'air de m'croire... mais j'sais bien moi qu'ils nous observent. Et crois moi, c'est pas que pour not'e bien.

-Mais oui Hub, on sait...

-Ouais, et c'est pour ça que moi, tu vois, ben j'profite de chaque instant, allez santé.

Il lève sa chope et en absorbe une longue lampée, concentré comme un champion de ski avant une descente.

-Celui qu'a inventé la bière, il mérite le prix Nobel M'sieurs, ça oui, le prix Nobel, rien d'moins. Pa'ce que la bière Dédé, c'est le signe d'une grande et belle civilisation et d'une technologie de haut niveau, on est les seuls à savoir faire ça dans tout l'univers. Et c'est pour ça qu'ils nous observent, tu vois, y sont jaloux Dédé, jaloux...

-Mais oui Hub, mais oui...

-Bon pis rajoute à ça qu'il faut savoir la boire et voilà,  Tous les éléments sont en place, le grand complot Dédé, le grand complot !  Allez, faut qu'j'aille vérifier ma clôture et mes pièges, des fois qu'ils débarquent cette nuit.

Il vide le fond de son verre d'un trait, salue de la main d'un air entendu...

-Restons vigilants Dédé, restons vigilants...

Et il sort du bistrot comme une chaloupe ballotée par la houle pour rejoindre d'un pas hasardeux sa mobylette garée près de la boite aux lettres devant la mercerie.

Quelques minutes plus tard, il passe devant le bistrot du port en pétaradant et en zigzagant puis disparait derrière le premier virage. A peine peut-on entendre ses derniers mots couverts par le bruit du moteur de son engin.

-J'prends l'temps moi, ouais j'prends l'temps... mais j'suis jamais en reste ! Y m'aurons pas !

Publié dans Carnet du Hibou

Commenter cet article

Quichottine 25/12/2007 19:54

Prendre son temps... Moi, je suis en train de le voler...

Alex Owl 26/12/2007 10:20

A qui est-ce que tu le voles Quichottine ? Si tu l'as, il t'appartiens ! Si on pouvait  en donner ce serait bien !

chris 29/11/2007 08:32

Il a tout compris, c'mec !!!!J'adore le "y m'auront pas "  !!!!!!

Alex Owl 30/11/2007 23:12

Le vieux Hub c'est la théorie du complot personnifiée... il en sait plus que personne sur les petits riens et moins que tout le monde sur les grands tout.Et en plus de temps en temps il s'arrête au pied de l'ami lampadaire pour pisser !Clarté et savoir vivre obligent !